Une pizza pendant un ultra? Découverte des Journey Bars

Difficile lors d’un effort long de combiner alimentation utile et plaisir gustatif…

En effet, si de nombreux produits destinés à combler tous les besoins alimentaires générés par la pratique des sports d’endurance sont disponible sur le marché, il faut reconnaitre que peu de ceci rencontreraient un succès phénoménal s’ils étaient destinés à être intégrer dans une alimentation hors pratique sportive…

Il y a quelques temps (Août 2011 pour être précis) j’ai découvert l’existence des Journey Bars, au travers d’un compte rendu sur le Summer Outdoor Retailer Trade Show de Salt Lake City.

Une belle promesse : des barres de l’effort aux goûts aussi variés qu’alléchants!

Malheureusement me dis-je à cette époque, encore un produit qu’on ne risque pas de voir débarquer dans l’hexagone…

Et bien comme quoi, il vaut mieux tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler, c’était sans compter Jérémy Jean-Louis d’Okidosport, qui en grand spécialiste de la nutrition sportive a su reconnaitre tout le potentiel des Journey Bars!

Petit retour en arrière…

Après bien des expérimentations pour m’alimenter en compétition de trail, j’avais fini par trouver une formule qui me convenait (et qui me conviens toujours d’ailleurs).

Jusqu’à présent donc et ce jusqu’à 6 ou 7 heures d’effort, j’utilisais une boisson isotonique (Hydrixir d’Overstim.S pour ne pas la citer :P ) goût eucalyptus car pas trop sucrée en bouche; avec en complément une alternance toutes les heures avec l’absorption d’un gel antioxydant de la même marque (en variant le goût : pomme, cola…) remplacé de temps en temps par une pâte d’amande. Au ravito des agrumes et du coca à boire.

Une course allait remettre ce schéma en question : l’Ardennes Méga Trail!!!

Pour ceux qui l’ignore, l’AMT comme son nom l’indique se déroule dans la partie française du massif de moyenne montagne, mais surtout représente 92km et 4800m de D+ en totale autonomie alimentaire!!!

En gros, un vrai casse-tête pour allier légèreté et alimentation performante!

Pourquoi avoir choisi d’utiliser des Journey Bar?

Tout d’abord, le premier bénéfice d’emporter du salé et de casser la saturation du sucre. Car vous le savez peut-être mais au bout d’un moment (plus ou moins long selon les personnes), le corps commence à saturer d’ingurgiter sans cesse des aliments sucrés, et l’écœurement peu très vite dégénérer en manifestations beaucoup plus graves (vomissements par exemple).

Alterner par moment avec des aliments salés permet de limiter voire d’annihiler le phénomène.

Problème dans une course en autonomie totale, emporter du salé (Sandwich, saucisson) peut vite s’avérer compliqué voire encombrant ou peu digeste.

Les barres salées traditionnelles sont souvent des barres de céréales classiques auxquelles ont été ajoutés un ou 2 ingrédients riche en sel.

Les Journey Bars ont été conçues de manière complétement différentes en proposant un assemblage d’ingrédients (issus de l’agriculture biologiques) qui pourraient parfaitement rentrer dans la composition d’un plat salé traditionnel.

Cette volonté se retrouve dans les différents parfum disponibles : Pizza Marinara, Hickory Barbecue, Rosemary (Romarin), Parmesan Romano ou Curry Coco.

Rien que l’évocation de ces noms fait déjà saliver :)

Outre le mélange d’ingrédients naturels et d’épices, les barres ont de véritables qualités nutritionnelles pour l’effort (Cf. plus bas).

Et c’est comment?

Avant de choisir cette option pour l’AMT, il est évident qu’il fallait passer par la case « validation à l’entrainement ».

J’ai donc commencé par emporter des barres lors de mes sorties longues dominicales, tout d’abord pour tester leur aspect gustatif car ce premier point m’intéressait particulièrement mais aussi leur qualité nutritionnelle comparée à mon alimentation classique. Ce 2ième point étant au moins aussi important que le paramètre « goût ». Inutile en effet d’emporter en course quelque chose que l’on a plaisir à manger si on a une grosse fringale quelques dizaines de minutes plus tard…

Le premier contact a été surprenant, l’aspect ne ressemble pas du tout à une barre de céréale classique. On a affaire à une sorte de pâte bien que la consistance (différente en fonction de la saveur choisie) soit moins massive que la vision de la barre laissait supposer.

Plutôt fondante en bouche, le gout indiqué sur l’emballage, plus ou moins marqué selon la saveur, est étonnamment reconnaissable sans qu’il soit trop grossier et écœurant.

Très digeste, les barres ne renient pas leur caractère salé assez présent.

Quand à l’emballage, s’il gagnerait à adopter une ouverture un poil plus aisé au cas où les mains seraient moites, il se déchire assez facilement. Il présente l’avantage d’être résistant au point de pouvoir oublier la barre au fond d’un sac sans précautions particulières sans mauvaises surprises.

En condition réelles (compétition)

S’il est important de tester à l’entrainement ce que l’on va utiliser le jour de la course, il faut aussi reconnaitre que tous les paramètres ne peuvent pas être simulés en dehors de la compétition.

J’avais néanmoins repéré une chose à l’entrainement, c’est que le goût salé impliqué la consommation d’eau en parallèle de la barre pour éviter d’avoir la bouche sèche.

Ce n’est pas un problème, car en cas d’utilisation de gel il faut en faire de même.

Ayant choisi d’emporter des Journey Bars lors de l’AMT pour casser la saturation du sucre, j’ai procédé ainsi :

Durant la totalité de la course j’ai tourné avec ma routine d’alimentation habituelle (gel + pâte d’amande + boisson iso + eau claire) et j’ai réservé les Journey Bars pour des instants précis définis à l’avance.

Le départ de la course a été donné à 5h du matin.

J’ai pris ma première barre vers 11h (en guise d’apéro dinatoire) profitant d’un ravito (uniquement liquide) pour boire de l’eau en la mangeant.

Manger du solide, sans les inconvénients digestifs du sandwich, m’a donné presque l’impression d’un vrai repas salé.

J’ai tenu ensuite toute l’après midi sans aucun problème digestif et ce malgré la chaleur.

Pas non plus de sensation de faim.

J’ai pris une 2ième barre aux alentour de 18h. Avec un peu de coca sorti du sac, c’était un peu comme si je prenais l’apéro après une bonne journée passée à courir et avant le final particulièrement éprouvant.

Si l’aspect nutritif a joué un rôle important, un autre aspect des Journey Bars sur ma course aura été la dimension psychologique.

Le plaisir de manger m’a apporté beaucoup de satisfaction, contribuant pour une petite partie (toutes proportions gardées par rapport aux autres facteurs plus important) à me maintenir dans un état d’esprit positif.

La barre salée ultime?

Si les saveurs des différentes Journey Bars font clairement la différence avec les autres barres (salées ou non d’ailleurs), la qualité nutritive n’a pas été oubliée. En effet, les barres sont garanties sans soja, sans OGM, sans édulcorant et sans conservateur (source : site officiel).

De plus un mélange de graines naturelles telles que le lin, l’amarante, le millet ou autre dans chaque barre, permet l’apport de micro-nutriment essentiels aux besoins de l’activité sportive.

 

Une barre de 50g représente 170 kcal, on retrouve :

- 27g de glucides dont 5g de sucre.

- 5g de protéines.

- 6g de lipides.

- 380mg de sodium.

Et pour le reste?

Vous l’aurez compris, je suis consommateur convaincu par les fameuses Journey Bars, j’envisage même de gouter désormais à d’autres saveurs (j’ai testé Pizza et Barbecue jusqu’à présent).

Cela d’autant plus que ces barres présentent pour moi un autre attrait :

Il m’arrive de courir durant la pause du midi de ma semaine pro.

Jusqu’à présent, je réalisais mes séances le ventre vide ou presque, ce qui m’a valu quelques fringales notamment lors de séance rapide.

Depuis que j’utilise les Journey Bars, plus de soucis!!!

Je consomme une Journey Bar avec un bon verre d’eau en encas un petit moment avant ma séance, et je n’ai plus le ventre qui crie famine désormais.

En rando aussi, j’y trouve un intérêt pour le repas du midi!

Désormais, je pars avec quelques barres dans le sac, à portée de main, c’est aussi pratique qu’agréable pour les grignotages rapides.

En bref, je vous conseille vivement de tester ces barres qui en plus de constituer une alternative intéressante, vous apporteront beaucoup de plaisir à la dégustation :)

Un grand merci à Nicolas Contrain (OFFRUN/Stuffitts France/SimpleHydration France) qui m’a fourni les barres pour réaliser ce test.

Laisser un Commentaire