Galop d’essai avec les Salomon XR Crossmax CS Neutral

C’est grâce à Manu, du magasin Horizons Nature Village de la Marque à Villeneuve d’Ascq, j’ai la chance de tester les nouvelles Salomon XR CrossMax CS Neutral.

Quelle différence avec le modèle classique me direz-vous, cette innovation tient en 2 lettres : CS pour ClimaShield.

Le fameux ClimaShield est une membrane imperméable disposée sur l’avant de la chaussure, protégeant les pieds de l’humidité, l’arrière du chausson est respirant et permet de transférer l’humidité de l’intérieur vers l’extérieur.

Je reviendrais sur ce point plus en profondeur dans un prochain test.

Revenons à notre test du jour : les premières impressions.

Comme la XR CrossMax classique, la ClimaShield est une chaussure « Door to Trail » c’est à dire qui permet à la fois de courir sur le bitume mais aussi sur des sentiers plus ou moins techniques.

Le chausson est de très bonne facture, l’assemblage des différentes pièces est assez proche des modèles « SLAB » avec peu de coutures apparentes contrairement aux XT-Wings ou XA-Pro 3D.

On retrouve le système de laçage « Quick-Lace » un des points forts des chaussures de la marque.

La semelle externe et le cramponnage sont tout deux très travaillés, les gommes utilisées sont différentes entre l’avant et l’arrière : plus dure au niveau du talon pour une meilleure résistance à l’abrasion (Contagrip HA) et plus tendre à l’avant pour une meilleure adhérence (Contagrip LT).

Sur les semelles, on aperçoit aussi l’insertion de l’OS Tendon qui va favoriser la transition avant arrière de l’appui pour dynamiser la chaussure.

Passé l’aspect externe et les considérations techniques, place à l’essayage.

Une fois le pied à l’intérieur, ce qui frappe tout de suite, c’est le confort de la chaussure.

De toutes les chaussures de Trail qu’il m’ait été donné d’essayer, celles-ci sont de loin les plus moelleuses et confortables, même comparées aux Brooks Cascadia qui étaient ma précédente référence sur ce point.

Le pied est bien maintenu, le laçage ne comprime pas le pied (même serré fermement) et le moelleux de la semelle de propreté est très agréable pour la voute plantaire.

Bon, ce n’est pas une chaussure destiné aux déplacements canapé-frigo, je sors donc pour un petit footing d’un peu moins d’une heure sur terrain mixte, roulant et peu technique.

Il a plu cette nuit et j’en connais un qui va se faire un plaisir de sauter dans les flaques comme un gamin :P

Ça tombe bien ces XR CrossMax toutes neuves (Out of the box) font un peu trop « propres » à mon goût pour des chaussures de trail.

Je commence par un peu de bitume, comme promis la chaussure est très à l’aise : leur dynamisme et légèreté procure des sensations très proche d’une paire de running route, à des années lumières de beaucoup de chaussures de trail qui se montrent souvent assez lourdes et pataudes sur ce type de sol.

Le cramponage de la chaussure ne gêne en rien même sur un sol aussi dur, je n’ai pas l’impression de gratter le bitume.

XR Crossmax CS RedJe passe ensuite sur du schiste humide, je commence à sentir un peu mieux l’accroche de la semelle.

Contrairement à une routière, on ne perd pas en motricité même en cas de changements brutaux d’allure.

Je n’évite pas les flaques, au contraire, je prend un malin plaisir à n’en oublier aucune. La membrane joue bien son rôle et mon pied reste au sec.

J’attendrais toutefois des conditions plus extrêmes avant de donner plus de détail sur ce point.

J’arrive enfin sur la terre et l’herbe humide, le pied reste au sec dans l’herbe, ce qui n’aurait pas été le cas au bout d’un petit moment avec une chaussure non protégée.

La chaussure ne glisse pas sur la terre humide et conserve une accroche assez proche de ce que je sentais précédemment.

Voilà qui termine cette première partie du test de la Salomon XR CrossMax CS Neutral.

La chaussure s’est montrée presque aussi agréable que des pures routières sur le bitume et surpasse ces dernières dès les premiers passages sur sentiers roulant et peu techniques.

Dans la suite du test, nous verrons les capacités de ses chaussures sur des tracés un peu plus engagés : monotraces, sous bois, boue… sur des parcours un peu plus typés Trail-Running ;)

La suite du test : Test Nature

1 commentaire

ajouter un commentaire

Pingback: Horizons Nature

Laisser un Commentaire