Avant Première : Salomon FellRaiser

CramponS’il est une chaussure qui a été saluée par la critique la saison dernière, mais qui est un peu passée inaperçue la faute à une distribution au compte goutte, c’est bien la Salomon FellCross!

Conçue à la base pour le Fell Running*, cette dernière faisait des merveilles sur les parcours très boueux…

Comme tous les produits de la gamme SLab, orientés à 100% vers la compétition, cette chaussure à malheureusement souffert d’une distribution limitée (comme c’est pratiquement toujours le cas pour les chaussures de cette gamme…).

Conscient que ce concept de chaussure trouverait de nombreux adeptes lors des compétitions et entraînements hivernaux, Salomon s’apprête à proposer, en plus d’une mise à jour du modèle originel, une version grand public de la FellCross : la FellRaiser.

FellRaiser Men Pop GreenPrévue pour l’hiver prochain, la chaussure reprend une grande partie des éléments qui ont fait le succès de sa grande soeur (acrroche hors norme, légèreté et grande proximité du sol) ne modifiant que quelques petits détails. L’équipementier espère ainsi la rendre un peu moins extrême et un peu plus accessible que la FellCross.

Le mesh typique des modèles SLab a été remplacé par un tissu plus aéré et beaucoup plus respirant dont Salomon précise qu’il évacue très rapidement l’eau et qu’il sèche très vite. Ce qui vous en conviendrais est très important pour une chaussure destinée à être utilisée dans des conditions très humides.

Pour le laçage, on retrouve le QuickLace présent sur la quasi-totalité des chaussures de Trail Salomon.

FellRaiser Men Methyl BlueLa languette adopte le dessin des tout derniers modèles de l’équipementier (comme sur les XR CrossMax 2 par exemple).

Sur les flancs, des bandes de matières plus rigides viennent stabiliser le pied et éviter les torsion de la cheville.

Par rapport à la FellCross qui ne possédait pour ainsi dire pas de protection, sur l’avant des FellRaiser un mini pare-pierre vient surmonter la semelle externe qui remonte jusqu’à la pointe.

Au niveau du talon, une coque relativement légère vient protéger et maintenir celui-ci sans excès.

FellRaiser Women AutoBahnÀ noter que la tige est très basse sur le pied, pour une meilleure mobilité de la cheville.

Comme pour les FellCross, le chausson des FellRaiser est vraiment là pour assurer le stricte minimum, ne faisant que très peu de compromis pour garantir un poids minimum et une mobilité de la cheville optimale.

Au niveau de la semelle, on retrouve le profil proche du sol des FellCross avec une hauteur de semelle mesurée à 12mm à l’arrière et 6mm à l’avant soit un drop de 6mm.

Une première de propreté de type Ortholite® garanti un minimum de confort.

La semelle intermédiaire, quant à elle, ne présente que peu d’amorti avec l’association du système LT Light-Weight Muscle assurant la stabilité, associé à de l’EVA injecté.

Semelle Salomon FellRaiserLes crampons en chevron sur-dimensionnés (env. 8mm) des FellCross sont également de la partie. Ils adoptent au passage le dessin de la 2ième version de ce modèle avec des petites incisions sur les crampons pour renforcer encore l’accroche (s’ils en avaient encore besoin lol) et faciliter le débourrage de la semelle.

Le nombre de crampons a très largement augmenté par rapport aux FellCross!!!

Les chevrons sont placé en sens inverse entre l’avant et l’arrière du pied pour toujours plus de traction, sur les cotés les crampons adoptent un forme de lame, mais toujours dans les même dimensions.

La semelle externe est en Contagrip (Non-marking Contagrip®) également utilisé sur les SpeedCross.

Vous l’aurez compris à la lecture de cet article, les FellRaiser, pendant grand public des SLab FellCross risquent fort d’occuper une place dominante dans la gamme XS des chaussures de Trail Salomon.

Ne sacrifiant que très peu de choses à la recherche de la plus grande légèreté et traction.

Il me reste quelques données techniques comparées aux modèles existant à vous présenter.

Gamme : XS
(FellCross : SLab – SpeedCross3 : XS)

Date de sortie : Automne 2013.

Prix de vente : 110€
(FellCross : 160€ – SpeedCross3 : 120€)

Poids : 290g en taille 9
(FellCross : 262g en 8.5 – SpeedCross3 : 313g en 8.5)

Hauteurs de Semelle : 12mm/6mm
(FellCross : 5mm/9mm – SpeedCross3 : 20mm/9mm)

Cramponnage : 8mm
(FellCross : 9mm – SpeedCross3 : 6mm)

 

 

La minute culturelle offerte par

le-ravito.fr

 

*Le Fell-Running est un format de course nature anglo-saxonne, ancêtre du Trail Running consistant à courir sur des zones élevées de terres non cultivées (les Fells). La plus connue étant la Bob Graham Round 42 de Lake District consistant à franchir les 42 Fells constituant le parcours en moins de 24h.

 

9 commentaires

ajouter un commentaire
Julien (6 années)

une super godasse la fell cross (testée sur mon blog)
Mais effectivement très peu répandue car très chère !
Si la fellraiser conserve le coté « proche du pied » et proche du sol ça peut être sympa…

    Guillaume (6 années)

    L’argument prix risque en effet de peser dans la balance ;)

Florian (Off Course) (6 années)

Salut Guillaume,

la FellCross passe « inaperçue » parcequ’elle se destine, comme tu le sais, au fell-running, discipline inconnue en France (et au vu de ce que les associations nature interdisent ici, ça ne risque pas de changer …)

Tu dis que la FellCross ne possède pas de pare-pierre ??? Et tu ajoutes même que la FellRaiser est plus renforcée sur l’avant pied … Aïe aïe aïe … Là je dis que tu n’as pas vu les deux chaussures l’une à côté de l’autre … J’ai les deux et je t’assure que la FellCross est beaucoup plus protectrice que la FellRaiser, et pas seulement niveau pare-pierres …

En revanche, il est clair que la FellRaiser fera un carton commercial grâce à son prix très bas, mais entre nous, c’est de la daube cette godasse …

Aller, modère moi vite et corrige ton article, j’aime bien suivre ton blog, mais parfois tes effets d’annonce ne sont pas suffisamment étayés, je m’étais déjà fait la réflexion lors de ton copier/coller du mail Garmin pour l’annonce de la Fénix, bcp de personnes pensaient que tu l’avais VRAIMENT testée, alors que ce n’était qu’une copie du mail qu’avait envoyé Garmin à tous ses revendeurs …

Bises, au plaisir de te connaitre un de ces 4.

    Guillaume (6 années)

    Salut Florian,
    Pour commencer et clore la discussion à propos du Garmin fēnix™, si c’est bien de cet article dont tu parles : http://z0ku.free.fr/?p=1995 sache que je n’ai jamais prétendu avoir testé la montre en longue durée, les « Avant-Premières » étant pour moi des présentations rapides de produits à venir (Je n’ai eu connaissance du mail qu’après ton commentaire, c’est pour cela que je n’avais pas compris celui-ci dans un premier temps ;) ).
    D’ailleurs j’ai salué à l’époque la très grande qualité et exhaustivité du test GPS qu’avait réalisé Christophe avec votre concours.

    Enfin qu’importe. Pour en revenir aux différences FellCross – FellRaiser au niveau protection, en me basant sur un ressenti perso (qui bien sûr reste purement subjectif, c’est un peu le principe tu vas dire :P ) je trouve que le talon semble plus en sécurité sur les FellRaiser et que si le pare-pierre à l’avant ne monte pas plus haut sur l’une que sur l’autre, sur la petite dernière il inclus une plus grande partie des métatarses. Après il y a un truc rigolo par rapport à l’utilisation que risquent d’en faire les acheteurs potentiels dans l’hexagone : comme tu le soulignes le Fell Running est pour le moins presque impossible à pratiquer dans nos contrées. Cela tendrait à restreindre l’utilisation des FC et FR aux seuls parcours gras, ce qui pousse à s’interroger sur l’utilité réelle d’une protection sur une chaussure destinée à prendre la boue…

    En tout cas merci pour les compliments ^_^
    Au plaisir de débattre avec toi ou de partager un petit bout de sentier ;)

    +++
    Guillaume

      Florian (Off Course) (6 années)

      Benoit,

      ta réponse me fait vraiment plaisir, je ne peux que saluer ton honnêteté intellectuelle.

      Passons sur l’épisode de la fénix …

      Concernant les FR et FC, nous sommes complètement d’accord sur la finalité de leur utilité, le FellRunning n’ayant pas vraiment de beaux jours devant lui en France, ces deux modèles se verront détournés vers les terrains boueux, enneigés ou globalement très meubles.

      Techniquement parlant, le FellRaiser n’arrive malheureusement pas à la cheville de la FellCross qui restera pour moi LA référence en matière de maintien et d’accroche, le chausson est exactement le même que celui de la SpeedCross, bien connue de nos traileurs locaux, tandis que le chausson de la FR est à mi-chemin entre celui de la Sense Mantra et de la CrossMax 2 … Pas fan.

      Pour info d’ailleurs, la FellCross 2 qui sort en même temps que la FellRaiser n’évolue pas le moins du monde par rapport à la première version.

      Pour clôturer le pour et le contre de ce nouveau modèle, d’un point de vue personnel évidemment, je sais que la FellRaiser trouvera son public, avec un prix de vente « entrée de gamme », en restant bien loin des standards ultra-techniques que nous proposent Salomon de puis quelques années.

      Au plaisir de te croiser un de ces 4 et d’échanger sur de nombreux sujets (mais pas sur le Kemmel, faut pas déconner, on fait du trail, pas de la route !!! ;p)

      Encore bravo et merci pour ta réponse, j’ai adoré ton professionnalisme.

        Florian (Off Course) (6 années)

        Euh … « Guillaume » … Excuse moi, je ne sais pas à quoi j’ai pensé quand j’ai mis « Benoit », je n’ai pas trouvé comment corriger après avoir posté …

        Le gros boulet … So sorry …

        Guillaume (6 années)

        Concernant le chausson j’ai été surpris tout comme toi de retrouvé sur la FR un mesh très aéré pour une chaussure destinée aux conditions humides… Cela est tout de même un peu contrebalancé par le fait que celui-ci sèche plus vite.
        De toute façon, une membrane de type Climashield aurait très largement alourdi la chaussure (qui n’aurait donc plus eu tout à fait le même esprit… ni le même tarif d’ailleurs). Une solution intermédiaire et peu couteuse aurait néanmoins été envisageable…
        Perso j’aime bien le Kemmel (sans doute aussi parce qu’il est à 2 pas de chez moi :P )

nico (6 années)

Slt Guillaume,
Merci pour ces éclaircissements.
Sur Annecy, ça devrait être parfait pour les snow trail.
Florian, NO COMMENT…

    Florian (Off Course) (6 années)

    Je ne parlerais que d’un point de vue technique : pour les trails blancs, je déconseille vivement la FellRaiser qui est molle et a la tige très (trop ?) basse. Pour l’accroche dans la neige, il faut un minimum de rigidité pour relancer en montée et rester bien stable en descente, ce que la FellRaiser n’apporte pas. Je ne pense pas non plus que son mesh soit vraiment adapté à la neige, à moins d’attendre un pouvoir réfrigérant particulier de sa chaussure !

    Pour qui cherche de la précision, de l’accroche, de la protection, je ne saurais qu’engager vers une FellCross, même si elle reste une chaussure « complémentaire » car très exclusive et hors de prix, comme tous les produits SLab de Salomon.

    Par contre, pour aller pâteauger dans la boue, la FR sera parfaite je pense.

    A part ça, idem : NO COMMENT …

Laisser un Commentaire