Préambule, quelques mots à propos de moi…

il y a quelques mois, j’ai eu la chance sur le site courir-au-nord.fr de parler un peu de moi et mes passions, vous pouvez retrouver ci-dessous la transcription de l’interview :

i-VMA (interview Varié à un Mystérieux Athlète) de la semaine : Guillaume Buchet

Cette rubrique permet chaque semaine de découvrir un ou une athlète de la région Grand Nord aussi bien très connu qu’anonyme. L’interview repose bien sûr sur des questions course à pied mais également sur des questions décalées et un peu plus personnelles. Tous les athlètes qui seront interviewés ont un seul point commun : la course à pied est leur passion et c’est bien là le principal. La course à pied est une drogue, une bonne drogue. Espérons que ce soit aussi l’occasion de découvrir de futures stars….

Cette semaine, c’est un Chti Trailer qui a répondu volontiers aux questions de l’i-VMA : Guillaume Buchet, 33 ans de Quesnoy sur Deûle (59) prés de Lille et faisant partie de la sympathique team des Chtis Trailers. Nous avions découvert il y a quelques temps un premier membre de la team, Olivier Allemeersh, en voici donc un deuxième.

Comme la majorité des trailers, Guillaume n’est pas un adepte du chrono, il est plutôt pour courir longtemps en plein milieu de la pampa flandrienne et jouer avec la nature. Côté course, il a participé en ce début d’année 2012 à de grands trails comme le trail des bosses(65km) ou la Bouillonnante (54km) mais fin juin, il espère encore passer un pallier…

Dans cet interview, vous allez être fasciné par les paroles de Guillaume, on le sent vraiment passionné par le trail à travers son esprit, ses émotions contradictoires où l’on peut passer de la joie à la souffrance en un instant. Il prend son pied au contact de la nature et n’hésite pas à y passer des heures et y laisser des forces…tout en reconsolidant son stock d’endorphines. Pour ceux qui hésitent encore à courir, cet interview devrait vous motiver à vous lancer…

Partons à la découverte de ce trailer qui rêve de défier les nippons…


Guillaume, quand et comment as-tu débuté la course à pied ?

« J’ai commencé la courir en 2004, une à deux fois par semaine grand max, 25-30min en endurance pour améliorer ma condition physique. À l’époque je jouais au futsal. Quand j’ai arrêté 2 ans plus tard, j’ai continué à courir plus ou moins régulièrement, sans objectif particulier uniquement par plaisir et ce n’est qu’en 2008 que j’ai commencé à m’entraîner un peu plus sérieusement. Depuis fin 2010, j’ai la chance d’avoir un coach qui me fait mes planifications d’entraînement. »

Quel regard as-tu sur ce sport ?

« Courir c’est vraiment très accessible, il suffit d’une paire de baskets et n’importe quel coin peut devenir un terrain de jeu ! »

Pour toi courir c’est ?

« Tout seul, ça peut être quelque chose de très introspectif, en courant, c’est fou les choses qui vous passent par la tête. Mais paradoxalement cela peut être aussi un grand moment de partage à plusieurs. L’effort amplifie les émotions et courir c’est comme une métaphore de la vie : on vit des peines, des échecs, de la souffrance aussi mais surtout beaucoup de bons moments, de la satisfaction, de la joie… »

Pourquoi cet attrait pour le trail ?

« Je préférais courir en nature bien avant de savoir ce qu’était le trail, c’était donc tout naturel pour moi de me tourner vers cette discipline. Plus jeune mon père m’emmenait trekker avec lui, j’en ai encore des souvenirs plein la tête (le Parc de la Vanoise, le Teïde aux Canaries, les météores en Grèce…), il y a un peu de ça quand je cours, mêlé à la sensation de liberté et la volonté d’aller au bout de soi-même. »

Cours tu un peu sur route quand même ?

« Oui quand je traverse une route pour passer d’un sentier à l’autre :). Plus sérieusement, je ne suis pas fan de ce genre de course, j’en fais de temps en temps pour la petite Agathe (www.aidons-agathe.org). Par contre l’hiver j’aime bien faire des Cross longs, je prends ces courses comme partie intégrante de ma préparation hivernale. En général sous cette forme : 45min d’endurance puis j’enchaîne sur le cross et tout de suite après 15-20min d’endurance en guise de décrassage. L’après-midi, je fais une sortie nature de 1h à 1h30 à allure cool. »

En trail, quelles distances cours tu ?

« J’ai participé à des courses allant d’une dizaine de km à 70 pour la plus longue. »

Quelle distance préféres tu ?

« Je cours rarement en dessous de 40km car j’aime passer du temps sur une épreuve. »

Quel type de terrain ?

« Je suis plutôt adepte de la terre que de la caillasse, mais à vrai dire le plus important est que le sol soit un minimum technique. »

Tu viens de participer à la Bouillonnante, comment s’est passée ta course?

« :) Plutôt pas mal, j’ai eu quelques soucis matériels, fermetures de mon sac cassées en début de course et semelle de mes chaussures arrachée à 10km de l’arrivée mais ce sont des choses qui arrivent et font partie intégrante de ce genre de courses. Sur le plan sportif, après un début de course laborieux…je suis un diesel…j’ai pris beaucoup de plaisir, d’autant que le parcours est à couper le souffle, très sauvage et très technique dans son dernier tiers.

Sur le plan humain, de bons moments avec les copains et de belles rencontres comme souvent. »

Quels ultras as-tu couru ?

« Je vais courir mon premier vrai ultra-trail à la fin du mois de juin : l’Ardennes Méga Trail (88km et 4800m de D ) mais j’ai un bon petit lot de courses avec une distance supérieure à 42km à mon actif.

J’ai couru le Trail des Poilus, le Trail de la Côte d’Opale, la Bouillonnante, les 3 jours de Chartreuse, le Trail du Val d’Heure, le Trail des Bosses et bien d’autres encore… »

Quelle est la plus belle course d’après toi ?

« Oula… ça va jaser :) ! Parmi celles que j’ai eu la chance de participer, cela faisait un moment que j’avais entendu dire que La Bouillonnante était une course particulière, j’ai sauté le pas cette année et je dois reconnaître que jusqu’à maintenant, c’est la plus proche de ce que j’aime dans ce sport : très sauvage, très technique. »

Quel est ton état d’esprit avant et au départ d’une course ?

« En général, je ne me prends pas trop la tête, j’essaie juste de profiter de l’instant, la suite ne sera que du bonheur ;) »

Comment gères-tu ton ravitaillement dans un ultra ?

« Je suis plutôt adepte de l’autonomie totale alimentaire, ça fait partie de ma conception du trail que d’emporter toute ma nourriture avec moi. Je ne me recharge qu’en eau au niveau des ravitaillements. J’essaie de manger un petit truc tous les 45min à 1h en fonction du dénivelé, plutôt en côte ou sur le plat, jamais en descente. »

Combien d’heures t’entraînes tu par semaine ?

« Je cours 3 fois par semaine durant toute la saison, le temps et la distance hebdomadaire dépendent du moment dans la saison, je dirais de 3h jusqu’à 6-7h. »

Comment t’organises-tu pour allier vie perso, professionnelle et sportive ?

« J’essaie de courir une fois par semaine le midi entre mes heures de travail, j’ai une pause de 2h le mercredi midi et ensuite mes deux autres séances ont lieu le week-end en fonction des contraintes d’emploi du temps : vendredi soir, samedi et dimanche. Comme il m’arrive aussi de travailler le weekend, je peux aussi prendre des récups en semaine l’après midi pour aller courir quand je suis dans le gros de mes préparations. »

Quel est ton meilleur souvenir d’athlète ?

« J’ai d’excellents souvenirs plein la tête, mais spontanément j’en ai 3 qui me viennent à l’esprit. Le premier, c’est le premier OFF organisé avec les CH’TiS TRAiLERS à Kemmel, des trailers sont venus des quatre coins de la région partager un bon moment sportif avec nous, dans une ambiance détendue et conviviale. Le deuxième est aussi un OFF avec les CH’TiS TRAiLERS : Le Rouge et Le Noir où nous avons été un peu plus d’une centaine malgré des conditions météo loin d’être estivales en novembre… un truc énorme !!! et le dernier, ce sont les 3 jours de Chartreuse avec les copains, le top en course, en dehors et beaucoup d’émotion de se retrouver tous ensemble sur l’arrivée le dernier jour. »

Ton pire souvenir d’athlète ?

« Le trail du Val d’Heure l’année dernière… Pourtant la course est très belle et l’ambiance très sympa. Cela devait être une simple course préparatoire courue à allure cool en vue du Trail de la Côte d’Opale un mois plus tard, le TCO était mon objectif 2011. Début de course nickel, je suis inscrit sur le 55km et le départ est commun avec les participants du 37km. J’ai de super sensations, du coup je me prends au jeu et ne réfléchis plus trop façon « course préparatoire » arrivé à la mi-course grosse chute en descendant un terril et mon genou gauche trinque. Je finis énervé de mon comportement, paradoxalement j’ai couru très vite la fin de course, j’avais mal et j’étais pressé d’en finir. Cela a handicapé ma fin de saison et empêché de bien préparer le TCO… »

Quelle sera ta prochaine course?

« L’Ardennes Mega Trail (88km et D 4800m), une première pour moi sur cette distance et dénivelé. »

Tes prochains objectifs?

« En dehors de prendre du plaisir sur l’Ardennes Mega Trail, je compte bien retourner sur le Trail de la Côte d’Opale, car j’ai une revanche à prendre sur l’édition 2011… »

Quels sont tes autres loisirs/passions ?

« Je pratique aussi le VTT en Cross-Country de façon sportive mais non compétitive, je suis passionné d’informatique, depuis mon plus jeune âge, j’ai eu mon premier ordinateur avant de savoir écrire :) je m’occupe d’ailleurs de plusieurs sites ayant trait de près où de loin au sport nature. J’aime aussi la culture asiatique. »

As-tu une idole dans le sport ?

« Bien souvent on choisit son idole par rapport à un état d’esprit, quelqu’un à qui on voudrait ressembler, une sorte d’idéal…Plutôt que quelqu’un en particulier, dans le trail, de nombreux coureurs « élite » sont très simples et abordables. J’admire tout particulièrement ceux qui ont cette mentalité. Et les exemples sont nombreux : Kilian Jornet et Anna Frost encourageant les participants au trail du Gypaète au détour d’un col, Cyril Cointre traversant la France pour venir courir 20km avec les CH’TiS TRAiLERS un dimanche matin… »

Quelle est ta marque de running préférée ?

« En plus du trail, je me passionne pour le matériel…

En chaussures même s’il m’arrive quelques infidélités avec Salomon par exemple, je suis un très grand fan de Brooks. Particulièrement parce que la marque au fil des versions de ses modèles repense totalement la chaussure alors que la concurrence ne propose bien souvent qu’un restylage esthétique.

En textile et portage, c’est Raidlight qui a ma préférence, car leurs équipements sont parfaitement conçus et très confortables malgré leur poids réduit. De plus c’est une PME Française qui se sert de l’avis de ses clients pour développer et améliorer leurs produits, titillant au passage les grand groupes du textile running. »

Quelles sont tes paires de running préférées ?

« Les Cascadia sans hésiter !!! Cela fait 4ans que je cours avec les différentes versions de ce modèle. »

Quelle est ta séance d’entrainement préférée ?

« Ma séance préférée est plutôt longue et sans but précis. En réalité durant mes sorties longues, j’aime bien me perdre en plein milieu des Flandres. Cela me donne la sensation d’être libre et proche de la nature. »

La course qui te fait rêver ?

« Sans hésiter l’Ultra Trail du Mont Fuji. Depuis des années je rêve devant des photos du Mont Fuji, la fameuse descente de la Subashiri Trail, la végétation tout en bas, le paysage volcanique quand on grimpe… De plus, cela serait l’occasion pour moi d’allier deux de mes passions : le Trail et la culture Japonnaise… »

As-tu un objet fétiche sur toi lorsque tu cours ou des habitudes d’avant-course ?

« Il y a 2 choses qui ne me quittent jamais quand je fais une course : la première c’est un petit clin d’œil pour la petite Agathe (sur mes maillots, une bande d’élasto…) il m’arrive souvent de penser à elle quand je cours… Je mesure toute la chance que j’ai de vivre ce genre de choses. Cette petite fille de 10 ans m’apprend ce qu’est le courage. De fait c’est comme si je l’emmenais voyager avec moi dans mon cœur.

La 2ème chose c’est une photo de mes petits bouts, mes 2 filles, en plein fou rire. »

Quelle est l’actualité qui t’intéresse en ce moment ?

« Le projet de Kilian Jornet dévoilé ces derniers jours : Summit of my Life. »

Quel est ton plat préféré ?

« C’est un peu cliché mais j’adore les pâtes, ma recette perso : Capellini Bacon coupé en lamelles un jaune d’œuf cru et un tout petit peu d’emmental…j’en salive rien qu’à l’écrire !

Sinon je suis aussi un grand fan de salades mélangées maison. »

Si tu étais une route, une montagne ou un chemin, tu serais ?

« Une descente très rapide, monotrace en terre en sous-bois jonché de racines et enchaînant les virages serrés entre les troncs façon slalom. »

Quelle est ta citation favorite ?

« Pour me sentir libre et tant que mes jambes le pourront : je continuerais de courir, quand cela ne sera plus possible je pourrais toujours marcher pour avancer et après il me restera le caractère pour aller encore plus loin… »

Question systématique de la rubrique : Quelle est ta VMA ?

« Elle est de 17 km/h. »

Et pour finir quelle question aurais tu aimé que je te pose ?

« Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui débute ?

Se dépasser soi-même et se sentir libre ça n’est pas une question de vitesse, de distance ou de temps : il faut juste faire ce qu’on a envie, se faire ses propres défis… car regarder ce que font les autres c’est passer à côté de son propre plaisir, de son propre chemin… »


Merci Guillaume et bonne prépa pour l’AMT!

Retrouvez cet article et bien d’autres sur courir-au-nord.fr

Laisser un Commentaire