Le Cross de Roncq 2012

Comme à mon habitude, me voilà arrivé super tôt (enfin pas trop non plus il est 9h00)…

… d’autant plus que ma course (le cross long) n’a lieu qu’à 11h…

Pas grave : le temps d’effectuer les formalités administratives, jeter un coup d’œil au tracé (décidément je ne comprendrais jamais rien aux plans de parcours de cross LOL). Je prends ensuite le temps pour mettre une tenue chaude histoire de faire un bon gros footing pour m’occuper avant de penser à la compétition.

Si sur certains cross j’hésite entre pointes et chaussures de trail, les parties schistes du bois Leurent me font préférer une chaussure plus amortie quitte à avoir un peu moins d’accroche. À vrai dire, la saison de cross, je vois ça plutôt comme une part de ma prépa générale hivernale que comme un activité purement compétitive. Pas de préparation spécifique, l’objectif est plutôt de travailler des allures qui me sont peu familières ainsi que la pose des pieds.

Mais revenons à nos moutons!

Comme je l’ai dit plus haut, ayant pas mal de temps devant moi, je commence ma journée par un bon gros footing champêtre à proximité du lieu où se déroulera ma course, mais sans en emprunter le parcours pour l’instant.

Il pleut, ne fais pas une température estivale, c’est donc bien couvert que je trottine tranquillement.

Au bout d’une quarantaine de minutes, la pluie s’étant arrêtée et l’élévation de ma température corporelle commençant à compenser la faible température extérieure, je quitte les vêtements destinés à me tenir chaud pour me mettre en tenue de course (short – t-shirt manche longue).

Je me rend cette fois sur le parcours pour commencer vraiment cette fois-ci mon échauffement de course, le temps d’une reconnaissance du parcours en sens inverse.

15 – 20min plus tard, j’aperçois Franck qui m’avait indiqué qu’à regret il ne participerai pas cette année mais qu’il serai malgré tout présent pour m’encourager.

Il y a encore bien le temps, alors on en profite pour papoter un petit peu :)

Quelques dizaine de minutes plus tard, je décide de me rapprocher de la ligne de départ pour finir mon échauffement « Cross » inachevé par  encore un peu de trot, puis des Activo-Dynamiques et enfin quelques lignes droites histoire de patienter jusqu’au Starter.

Plus que quelques minutes avant le départ, je me place comme le reste des concurrents derrière la ligne. Beaucoup de gros club sont fortement représentés, il faut dire que le Cross du Bois Leurent et le seul survivant de cette discipline dans la métropole Lilloise :(

Me situant à l’extrême gauche, donc en principe coté intérieur du premier virage, je regarde la grosse masse de participant, ne reconnaissant malheureusement personne… Par contre plutôt surpris en regardant les chaussures de mes collègues CrossMen, il semblerait que cette discipline attire de plus en plus de trailers (si tant est que l’habit fasse le moine!)

Franck s’est rapproché, juste le temps de faire une jolie photo souvenir et le pistolet claque pour donner le départ!

La meute de coureurs assoiffés d’effort physique violent s’élance à un rythme déjà très élevé, chacun espérant arriver au premier virage avec la meilleure place sur son concurrent direct!

De mon coté, je laisse ces considérations aux autres et fais l’effort de ne pas me laisser entrainer dans un combat qui n’est pas le mien.

Je me cale à l’arrière du peloton, dans le rythme que j’avais envisagé, me laissant doubler sans lutter.

Il fait dire que pour ma première course de ce type de la saison, je n’avais pas envie de réitérer les erreurs de l’année passée! À savoir : partir dans un gros rythme et peiner ensuite à boucler la totalité du cross sans être à la ramasse dès le second tour…

Ce premier tour passe donc plutôt bien niveau sensation étant donné que je ne me suis pas livré totalement…

C’est marrant, mais le Cross du Bois Leurent étant l’un de mes favoris, j’ai l’impression sur cette boucle de n’en avoir oublié aucun détail : Après la portion de départ, le passage dans le bois alternant montées et descentes avec de quelques virages entre les arbres les pieds dans les racines (heureusement peintes en fluo pour minimiser le risque de se faire piéger). S’en suit la belle montée vers le près à vache sur un sol plutôt dur. Puis les nombreux virages dans le près proprement dit, où il faut bien sécuriser chaque appui pour éviter la grosse glissade. Et enfin la longue descente (façon cross on est d’accord lol) en schiste enchainé à la ligne droite sur le même revêtement pour boucler le tour et revenir au niveau du bois.

Un détail me choque néanmoins en faisant appel à mes souvenirs des saisons précédentes, de mémoire le cross long était mesuré à 7600m jusqu’à lors, alors que ce que j’ai lu sur le plan tout à l’heure était 9945m!!! Comment peut-on faire ce surplus de distance sur un parcours identique à mes souvenirs!?!

Décidément, il faut vraiment que je passe plus de temps à étudier les parcours des Cross auxquels je participe LOL

Pour en avoir le cœur net, je pose la question à un bénévole situé en bout de ligne droite qui me répond que là je finis la petite boucle et qu’il me reste 4 longues à faire (et oui tout ça en courant :P )

C’était donc ça : je vais avoir un tronçon inédit à parcourir! La question étant « où va-t-il se situer? »

C’est avec cette interrogation que j’entreprends mon second tour toujours sur le même rythme que le premier. Le bois, toujours pareil, j’ai ma réponse arrivé sur le près, une boucle supplémentaire au milieu de celui-ci constituera la seule différence entre les 2 types de circuits.

Tout aussi glissante que le reste du près (particulièrement dans l’intérieur des virages) la trajectoire la plus courte n’est pas forcément la plus économe en terme de dépense physique et sensation de cheville.

Malgré tout comme le passage qui disons le me semble le moins plaisant, c’est la partie schiste, je ne me peux que me réjouir de ce bout d’herbe boueuse (voir bouseuse lol) supplémentaire.

C’est donc plutôt rassuré en ayant une bonne vision de ce qu’il me reste à faire que j’aborde le 3ième tour.

Bizarrement, malgré mon allure prudent et sénatoriale depuis le début de course, c’est dans ce 3ième tour que les mauvaises sensations arrivent (au niveau de la montée vers le près).

Jambes fainéantes, chevilles moins assurées… de ce fait, les appuis moins francs entrainement moins de motricité et plus de glissades, heureusement sans chute.

Lien de cause à effet ou pas, c’est aussi dans ce tour que les flèches pointent le bout de leur nez, et inlassablement gagnent du terrain sur moi, jusqu’à me prendre un tour. Alors que depuis le départ, j’étais plutôt isolé entre 2 groupes de coureurs : le premier plus rapide que je ne cherchais même pas à reprendre et l’autre derrière ne pouvant pas me reprendre en l’état… (un peu bizarre cette sensation de courir un Cross sans personne autour de soi LOL).

Je choisi de laisser passer la tempête et les coureurs rapides en levant légèrement le pied espérant rattraper un peu de bonnes sensations pour boucler les 2 derniers tours en reprenant un rythme un peu plus satisfaisant voire comme prévu au départ, plus élevé que pour les 2 premiers.

C’est à ce moment que je suis rejoins par Tom RTO, que je connais via FB mais que je n’avais jamais rencontré IRL!

Très content de faire sa connaissance, on en profite pour papoter un petit peu.

Qu’est ce que font 2 trailers qui se rencontrent sur un Cross?

Réponse : ils parlent de Trail! :)

Bref, nous bouclons le tour n°3 ensemble, et mine de rien, ce petit intermède m’a requinquer ;)

Tom fini par me laisser partir quelques foulées en avant, et à la faveur de meilleure sensation, de mon coté j’augmente aussi très légèrement d’allure. Pas trop non plus car je souhaite me faire plaisir sur le dernier et pour cela il me faut en garder un peu sous le pied…

Le tour n°4 passe donc plutôt bien, étant plus relâché maintenant! J’aborde donc la 5ième et ultime boucle dans les meilleures dispositions.

À chaque secteur, j’essaie de faire mon meilleur passage, sans trop de mal étant donné que je n’ai pas eu l’impression d’en baver jusque là, mais sans toutefois trop prendre de risque craignant d’être un peu court sur la fin.

Je m’amuse bien, rattrape pas mal de gens qui étaient devant moi, mais qui visiblement ont pris une stratégie plus risquée et qui peinent sur cette fin de course, du coup ça me donne encore plus la pêche moi qui suit plutôt frais.

Je finis sur les chapeaux de roue, avec limite encore un peu d’énergie sous le pied, preuve de mon extrême prudence.

Le temps et le classement sont anecdotiques car au delà de ça, j’ai vraiment trouvé sur ce Cross ce que j’étais venu y chercher : à savoir un travail d’allure et de pose des pieds.

Je termine ma matinée par un bon décrassage de 10-15min directement après le Cross, pensant déjà à l’édition de la saison prochaine!

 

Crédits Photos Franck G. (merci à lui :) )

2 commentaires

ajouter un commentaire
DELABIA (5 années)

Bonjour, je m’adresse à vous pour savoir si vous auriez des photos sur le cross long féminin de Roncq 2013. Sinon, connaîtriez-vous un autre site où je pourrais éventuellement en avoir. Bravo aussi au trailer que tu es. Samedi, je suis invité par mon poulain Emmanuel Allenbach pour assister à la remise du trophée des Vosges dont il est le vainqueur. Merci et à +

    Guillaume (5 années)

    Désolé mais je ne connais pas de site te permettant d’obtenir ce que tu recherches… Merci pour ton commentaire ;)

Laisser un Commentaire